Les secrets de longévité des japonais

Le 23/08/2013 à 08h00 - Traditions japonaises

C’est un fait : les Japonais sont les champions mondiaux de la longévité, et ils ont la plus longue espérance de vie au monde. De nombreuses études ont démontré que le secret de la longévité réside surtout dans l’alimentation.
L’alimentation japonaise est connue pour faire partie des plus saines et des plus diététiques. Se rendant compte de ce fait, les Français commencent peu à peu à adopter la cuisine japonaise, pour preuve, l’évolution des restaurants japonais un peu partout en France, mais surtout en Ile-de-France et à Paris. Certains établissements hôteliers se sont même spécialisés dans les sushis, proposant différentes variétés aux clients.
Secret longévité cuisine japonaise

Cuisine japonaise : une cuisine saine
Tous les ingrédients utilisés dans la cuisine japonaise sont sains. Riz, poisson, légumineuses, et autres, sont choisis suivant des critères rigoureux de qualité et de fraîcheur. Généralement, les aliments utilisés sont issus de l’agriculture biologique, et sont consommés en conservant la grande majorité de leurs apports nutritionnels.
Les apports en matière grasses sont limités au minimum, et l’on utilise surtout les graisses végétales (huile de noix, de colza, etc.), qui sont riches en oméga 3, utiles pour l’organisme dans la prévention des cancers et des accidents cardiovasculaires. Les modes de cuisson sont également ceux qui permettent de conserver le maximum d’apports nutritionnels des aliments : crus, peu salés, cuits en un laps de temps très court au grill ou à la vapeur.

Un ingrédient de base : le riz
Le riz est un aliment composé majoritairement d’amidon, donc une très bonne source de sucres complexes, qui alimentent l’organisme en énergie de manière lente et progressive. Le riz complet apporte également des protéines d’origine végétale, des fibres, des vitamines et des minéraux. Le riz constitue l’alimentation de base de beaucoup de pays, puisque c’est un aliment sain et peu calorique.

Le poisson cru !
L’autre ingrédient de base de la cuisine japonaise est le poisson. Très souvent le poisson est servi cru, gardant ainsi tous ses apports nutritionnels, notamment, en oméga 3. Les poissons les plus utilisés dans la cuisine japonaise (surtout pour les sushis), sont le saumon, le thon et le hareng.

Les algues
Les algues interviennent dans beaucoup de préparations de recettes de cuisine japonaise. Plus particulièrement, l’algue Nori, qui est surtout utilisée pour envelopper les makis (une variante de sushi). Parmi ses qualités nutritionnelles, l’on peut retenir que le Nori contient 5  fois plus de calcium que le lait, et 7 fois plus de fer que les épinards.

Sauces, épices et assaisonnements
Les sauces utilisées dans la cuisine japonaise sont également choisies pour leurs bienfaits, à l’instar du wasabi, qui active la production de salive, favorise la digestion, et possède des vertus antibactériennes. D’autres aromates sont également privilégiées, telles que la sauce au soja, le gingembre, les piments, ou encore le vinaigre de riz.

Sans oublier le… thé
La cuisine japonaise ne se sépare jamais de la prise de thé, qui est un excellent antioxydant pour l’organisme. Thé, sushis, sauces ou autres piments, la cuisine japonaise a le mérite d’être saine et diététique, alors, pourquoi ne pas l’adopter ?