Sushis aux insectes

Le 31/07/2013 à 08h00 - Cuisine japonaise

De passage à Londres ? Il existe dans la capitale britannique un établissement qui mérite un détour… de moins si vous êtes fans des aventures gastronomiques pleines de sensations. Cette adresse c’est le Ento. Et on y mange quoi ? Des plats, principalement des sushis, dont la garniture est faite d’insectes ! Répugnant ou alléchant ? Il faut voir pour y croire, mais surtout pour savoir !

Le concept Ento
L’établissement existe depuis 2012 et acquiert petit à petit de la notoriété. On y vient d’abord par curiosité, puis on est séduit par les convictions des fondateurs, on est bluffé par les quelques plats, on en parle dans son entourage et progressivement, l’enseigne acquiert une clientèle et se forme un club d’adeptes. Le processus est lent, mais tout à logique compte tenu de ce que propose Ento.
L’objectif de l’enseigne est d’aider sa clientèle ou plutôt la convaincre de se nourrir d’insectes, le temps d’un repas. Ces derniers sont intégrés dans des petites bouchées, à la manière des sushis, pour en faciliter la consommation. Ce point est capital pour ne pas dégouter à vie le client de la recette. D’ailleurs, l’équipe travaille également sur l’apparence des plats, laquelle doit gommer toute trace de l’existence des insectes. Mais ce travail sur l’allure n’est que transitoire, l’objectif à long terme est que les consommateurs réussissent à happer, sans aucun dégoût, le sushi avec l’insecte bien apparent. Exactement comme la fine tranche de saumon ou autre poisson bien en vue lorsqu’elle sert de garniture au sushi ou makizushi.
Ento sushis insectes

La raison d’être de l’établissement
L’idée est partie de la prise de conscience de la richesse nutritionnelle des insectes. Tout comme la viande bovine et ovine, les insectes sont extrêmement riches en protéine. Mais à la différence de la viande animale, son exploitation ne pollue pas et l’abus de sa consommation n’engendre pas de problèmes de santé (cholestérol, obésité… etc.). Les insectes méritent donc une place de choix dans la gastronomie, au même titre que le tofu par exemple. Sans compter qu’il s’agit là d’une expérience riche en sensation et en découvertes… du moins jusqu’à la démocratisation de son utilisation en cuisine.
Au-delà de la création d’une carte inédite pour les yeux et la papille, Ento se donne un rôle éducatif. L’équipe souhaite informer le grand public sur la qualité nutritionnelle et les vertus thérapeutiques des insectes. Ces derniers ne devraient pas être considérés comme des animaux répugnants que l’on refuse de mettre en bouche. Au contraire ! Les insectes sont par exemple riches en nutriments notamment en oméga 3 et en acides gras. Grâce à cette campagne de sensibilisation, l’équipe Ento espère changer cette perception dégoûtante que le grand public a des insectes. Avec les années, la consommation de ces derniers devrait devenir chose courante.

Sushis et insectes
Ento se sert des sushis dans la création de sa carte pour une raison. Ce plat symbolique de la tradition culinaire japonaise a réussi à s’imposer dans le mode de consommation occidental où pourtant manger du poisson cru était impensable. Il a fallu seulement d’une trentaine d’années pour que les Occidentaux deviennent des inconditionnels des sushis. Le tabou a été brisé ! Ento souhaite reproduire le même cheminement pour ses insectes.