Quel vin avec des sushis?

Le 08/05/2013 à 08h00 - Cuisine japonaise

Lorsque l’on parle de boissons pour accompagner les sushis,  on pense tout de suite au saké. D’ailleurs, traditionnellement, les Japonais dégustent leurs sushis avec du saké. Or, il y a un léger « désaccord » entre le saké et le riz du sushi. La raison en est que cet alcool est fabriqué à partir du riz. Ainsi, on a deux arômes  de riz qui vont s’allier pour effacer celui de l’ingrédient principal, le neta. Cette remarque explique pourquoi le saké s’accorde mieux avec les sashimis. Il existe néanmoins une exception. Le Ginjo saké et le daiginjou sake ne dégagent aucun arôme de riz, et en revanche, ils possèdent une saveur fruitée avec des notes de melon ou de kaki. Ils peuvent donc très bien accompagner les sushis.
Mais voilà, en France le saké est beaucoup moins habituel qu’au Japon. La France est le pays du vin. Les sushis s’accordent –il avec les vins ? Bien évidemment que oui. Mais la difficulté réside dans le choix de la bouteille. Voici un petit guide.
Sushi et vin

Accords selon les types de sushis
Les vins à choisir sont différents selon que vous aurez à déguster principalement des sashimis ou des sushis. Pour le sashimi, le choix dépendra de l’ingrédient principal (saumon, thon …etc.). Toutefois, si vous n’êtes pas sûr de la recette, sachez que le sashimi s’accorde avec  des vins secs. Vous avez le choix entre du champagne ou mousseux  blanc de noirs ou rosé, un rosé léger ou un riesling sec.
Pour les sushis le choix du vin est fonction de la recette. Le nigiri  et le maki se marient à merveille avec un vin légèrement  fruité.
L’inari-zushi (poche de tofu garnie de riz) et le gomoku-zushi (le riz vinaigré est mélangé à des légumes doux) s’accordent parfaitement avec du vin sucré.
Le chirashi pour sa part se déguste accompagné d’une bouteille de rosé ou pourquoi pas de champagne.
Cette dernière est d’ailleurs particulièrement recommandée pour apprécier les sushis garnis de Saint-Jacques ou de langoustines. Vous veillerez à choisir alors un blanc de blanc.
Si vous avez peur de vous mêlez les pinceaux, retenez que pour les sushis en général vous pouvez opter pour un rosé léger, un blanc fruité ou un blanc demi-sec. Et pour jouer la carte du luxe et du raffinement, du champagne – ou à la rigueur un mousseux - blanc de blanc ou rosé.

Accords selon l’ingrédient principal
Généralement, dans les bars à sushi la liste des ingrédients entrant dans la composition des items est indiquée. Si vous commandez plusieurs plateaux, essayez de savoir l’ingrédient récurrent. Le choix de votre bouteille ou de votre pichet ou de votre verre de vin se fera en fonction.
Avec le thon, vous jetterez votre dévolu sur un pinot-noir, un rouge léger ou vieux, un rosé corsé ou un champagne Blanc de Noirs ou rosé.
Le saumon dévoile davantage sa saveur lorsqu’il est marié avec du champagne ou un mousseux rosé, un blanc fruité, un rosé léger ou un riesling sec.
Si vous avez la chance de déguster du fugu, sa saveur fera encore plus pétiller vos papilles si vous l’accompagnez d’un chenin blanc, d’un riesling sec ou d’un pinot-blanc.
La crevette n’aura plus aucun secret pour vous si vous alliez votre repas à un blanc minéral, du  champagne Blanc de Blancs ou un riesling sec.