Takoraisu, le tex mex d'Okinawa

Le 25/09/2015 à 12h00 - Cuisine japonaise

Traditionnellement, l’aliment de base des habitants d’Okinawa ce sont les tubercules comme la pomme de terre ou le songe. Mais au fil des siècles, elles ont été remplacées par le riz et la semoule de blé. Puis, la population s’est lancée dans la création de recettes originales et plus sophistiquées pour accompagner ses mets. C’est ainsi que sont nés le Goya-Champur (margoses sautées), la soupe de soba d’Okinowa et le takoraisu. En Europe, on a les frites, les purées et les pâtes. À Okinawa, ils ont ce trio. Le takoraisu bénéficie aujourd’hui d’un nom occidentalisé : le taco rice, du taco mexicain. La ressemblance est en effet frappante, ce qui fait dire que le takoraisu est une catégorie de tex mex au Japon.

Histoire d’un plat moderne devenue un symbole de la cuisine d’Okinawa
On doit le takoraisu au prestigieux chef cuisinier Matsuzo Gibo qui l’a élaboré en 1984. Après avoir créé le plat, il le propose dans ses deux pubs qui proposent une carte de brasserie. Ces deux établissements où fut proposé initialement le takoraisu sont Parlor Senri et King Tacos. Ce dernier est déjà spécialisé dans la cuisine mexicaine adaptée au palais japonais. On le qualifierait de bar à tacos. Les deux enseignes se trouvaient dans la ville de Kin à Okinawa. Elles étaient implantées à proximité du portail principal de Camp Hansen, base de l’United States Marine Corps. En raison de l’emplacement de ses établissements, on comprend aisément que le propriétaire « occidentalisait » ses plats, car le gros de sa clientèle était composé de marine’s américains. D’ailleurs, très vite, le takoraisu devient le best-seller des deux cafés : les militaires américains en raffolaient pour leur repas et même le soir, ils leur arrivaient d’en commander pour en faire une collation. Puis, au fur et mesure, les Japonais découvrent le plat et en devinrent amoureux au point d’apprendre à le faire chez eux. En somme, le succès du takoraisu est d’abord local, puis régional pour devenir nationale. Aujourd’hu, il est devenu l’un des plats emblématiques d’Okinawa. On notera qu’en 1996, KFC Japon a pris la décision d’en proposer dans ses restaurants. En 2004, la même initiative est remarquée chez la chaîne Yoshinoya dont les établissements sont spécialisés dans le Gyūdon. Le takoraisu est souvent servi dans les cantines scolaires.

Recettes du takoraisu
Si la base du tako mexicain est une tortilla (galette de maïs), le takoraisu d’Okinawa lui repose sur du riz. À partir de là, toutes les garnitures sont possibles, voilà pourquoi le terme « recettes » est mis au plusieurs car il y a plusieurs façons de concocter le taco rice (taco de riz en traduction littérale). Les garnitures initiales sont faites de bœuf haché, de fromage râpé, de salade grossièrement hachée et de plusieurs quarts de rondelles de tomates. Pour agrémenter le tout, une sauce est versée sur la recette. Il peut s’agit d’une sauce à base de sauce soja, de mirin et de sake. Une version en rouleau est disponible. Dans ce cas, le takoraisu est trempé dans une pâte avant d’être frit. On le déguste avec du ketchup.

Articles recommandés

  1. Le temari sushi Le temari sushi
  2. Guide complet sur l'art du sushi - A visual guide to Sushi making at home Guide complet sur l'art du sushi - A visual guide to Sushi making at home
  3. Préparer des yakitoris chez vous Préparer des yakitoris chez vous
  4. La cuisine végétarienne japonaise La cuisine végétarienne japonaise