Des sushis fluorescents

Le 29/07/2014 à 08h24 - Actualités Japon

Les sushis sont une source d’inspiration intarissable. Dernière création en date qui prouve que l’on peut décliner ces spécialités japonaises à l’infini, les sushis fluorescents rendent le dressage de table plus brillant. Les recettes sucrées font aussi preuve d’originalité, et les déclinaisons aux insectes ne s’adressent qu’aux vaillants palais.

Les sushis fluorescents, un brillant concept
Maintenant que les sushis ont bien leur place dans les habitudes alimentaires mondiales, ils se prêtent à plusieurs jeux. Les sushis fluorescents, voilà une idée plutôt insolite. Cette originalité découle pourtant d’une étude tout à fait sérieuse menée par la société américaine GloFish : celle d’utiliser les poissons pour en faire des indicateurs de pollution. Lorsque le niveau de pollution des rivières augmente, les poissons virent au fluorescent.
Cette vertu leur vient de l’injection dans les œufs d’un gène recueilli auprès d’une variété de méduse. Les poissons ainsi génétiquement transformés sont propres à la consommation, mais perdent leur aspect particulier une fois cuits. Les manger crus, en sushi, est donc apparu comme une évidence.
Dans un restaurant aux lumières tamisées, les sushis jaunes, roses ou vert fluo ne manqueront pas d’impressionner. D’ailleurs, ces brillantes créations séduisent et attirent de plus en plus adeptes.


Des recettes originales, au goût salé et sucré
Un déjeuner ou un dîner tout en sushi, avec plat et dessert, c’est bien possible. Même les versions salées admettent une certaine dose d’originalité. Les sushis tout de bleus vêtus constituent ainsi une manière simple de sortir de l’ordinaire. Cette belle couleur s’obtient en rajoutant des fleurs de bleuets dans la recette. Cerise sur le gâteau, cette plante donne un goût particulier au plat. Si la feuille de nori est traditionnellement utilisée pour envelopper le riz et le saumon, une omelette peut aussi faire l’affaire. En guise de dessert, une crêpe se substituera au nori, et le kiwi, la mangue et la fraise seront appréciés en lieu et place du saumon ou du thon. Le riz sera toujours présent, mais cette fois-ci cuit avec du lait.

La recette aux insectes, une version plus qu’originale
Des sushi cookers montent d’un cran dans l’originalité jusqu’à atteindre la bizarrerie. Leur recette aux insectes est loin d’être tout public. Seuls les adeptes des aventures gastronomiques y trouvent leur compte. Pour déguster cette recette particulière, il faudra se rendre chez Ento, à Londres. Cet établissement n’existe que depuis deux ans, et a été créé dans le but de mettre en évidence le riche apport nutritionnel des insectes. Il s’agit de convaincre que ces bestioles, non seulement ne nécessitent aucune exploitation ni chaîne d’élevage, mais en plus, ne sont pas source d’obésité et autres pathologies.
L’idée n’étant pas non plus de dégoûter le client, bien au contraire, les insectes ne sont pas laissés apparents. Ils sont intégrés de manière à les masquer dans le plat dans un premier temps. Mais à terme, la présentation traditionnelle du sushi au saumon sera adoptée, en laissant l’insecte bien en évidence sur le riz. Sur le long terme, ceux qui ont eu l’idée de ces sushis étranges espèrent que les insectes seront aussi bien intégrés que le poisson cru. Il y a une trentaine d’années en effet, les Occidentaux trouvaient inconcevable d’en manger. De nos jours pourtant, les sushis ont la part belle dans l’industrie du fast food. 

Sushi fluorescent