Types de sushis peu connus

Le 06/03/2014 à 07h25 - Cuisine japonaise

Plat japonais par excellence, et qui s’est rapidement exporté hors des frontières du pays, le sushi est devenu un plat tendance que de nombreux chefs n’hésitent pas à revisiter. Mais cette spécialité nipponne ne se résume pas au makizushi et au temakizushi. Il existe en effet d’autres variétés traditionnelles peu connues ou méconnues du grand public, et que l’on retrouve uniquement dans certaines localités du Pays du Soleil Levant.

Temaki, maki et nigiri : les types de sushis les plus connus
Ces trois variétés de sushi sont de véritables emblèmes de la cuisine japonaise. Tous sont préparés à base de riz et de poisson ou autre fruit de mer, mais c’est souvent leur forme qui fait toute la différence.
Le nigirizushi est le plus facile à réaliser : il suffit de former une boule avec du riz vinaigré et de la couvrir d’une tranche de poisson ou de crevette.
Quant au makizushi, le riz et le poisson sont enveloppés dans une feuille de nori.
La feuille d’algue est aussi indissociable du temakizushi. Il consiste à garnir une feuille d’algue en forme de cône : on peut alors y ajouter du riz, des légumes, etc.
Maki Temaki Nigiri
Photo : @rehaam / amradelamin.com

Une infinité de déclinaisons du sushi
La recette du sushi n’est pas figée. Ce plat assez facile à préparer se prête à toutes les envies et toutes les fantaisies. D’ailleurs, chaque région du Japon possède ses propres recettes de sushis traditionnelles puisque les ingrédients diffèrent souvent d’une localité à une autre. 
Le chirashizushi est une spécialité que l’on déguste habituellement à l’occasion de la fête des poupées au Japon, un évènement qui a lieu au mois de mars. Contrairement au makizushi que l’on peut déguster sur le pouce, le chirashi est un repas complet, un vrai plat familial. Sa préparation n’est pas très élaborée. Le riz vinaigré est tout simplement déposé dans un bol et surmonté d’un accompagnement varié et coloré : du poisson cru, de l’avocat, des légumes, etc.
Chirashi
Photo : mamaloli.com

L’oshizushi, quant à lui, se distingue par sa forme carrée et la disposition des ingrédients. Il nécessite l’utilisation d’un moule spéciale. Ce sushi est composé de deux couches de riz arrosé de vinaigre. A l’intérieur, on peut mettre des fruits de mer, des légumes, etc. On peut choisir la garniture de ce plat selon ses envies. Si cette spécialité reste l’une des plus consommées au Japon, il est rare d’en trouver en Occident.
oshizushi
Photo : rebloggy.com

Le saké, la boisson nationale du Japon, est également utilisé dans la confection des sushis. Les recettes classiques utilisent surtout du vinaigre de riz, mais le saké-zushi met en avant le goût de ce breuvage alcoolisé. Le riz aromatisé au saké est alors agrémenté de divers ingrédients, tels que du saumon, des pousses de bambou…
saké-zushi
Photo : phenu.com

Dans la région du Chubu, en particulier dans la préfecture de Toyama, au Japon, le poisson est cuit à la vapeur. Il s’agit du masu zushi. Une fois le poisson cuit, on le dépose sur un lit de riz. Si la forme de ce sushi semble moins sophistiquée, la saveur qui caractérise cette spécialité culinaire nipponne est bien au rendez-vous.
masu zushi
Photo : iko84.blogspot.fr