Le régime Okinawa

Le 16/04/2013 à 09h45 - Traditions japonaises

Ce régime est un ensemble de recommandations diététiques qui lorsqu’elles sont appliquées permettent d'atteindre un excellent équilibre nutritionnel. L’objectif est de moins exposer celui qui le suit aux pathologies notamment cardio-vasculaires.
Okinawa et la longévité
Okinawa, île de l’archipel des Ryukyu situé entre le Japon et Taïwan, détient le record mondial de longévité. On y trouve 3 fois plus de centenaires qu’en France. La population de l’île connait pas ou peu les problèmes de surpoids, les cancers, l’ostéoporose, les attaques cérébrales et les maladies cardiaques. En 1976 le ministère de la Santé du Japon finance une étude baptisée Okinawa Centenarian Study pour découvrir ce qui explique la longévité des ressortissants de l’île. Plusieurs centaines d’habitants – âgés entre 70 et 100 ans — sont alors examinés. À l’issu de l’étude, les chercheurs conclurent que cette longévité découle d’un style de vie et d’un mode d’alimentation sain. C’est le début du régime Okinawa.

La nature et l’alimentation à Okinawa
Les habitants d’Okinawa ont réussi à perpétuer l’habitude d’une alimentation en adéquation avec leur mode de vie et leurs activités. C’est dans la nature qu’ils puisent le gros de ce qui va constituer leur repas. Voici les 10 préceptes composant le régime Okinawa.
Le régime
À Okinawa on ne mange pas plus que sa faim (aucune gourmandise n’est donc tolérée). On mange même un peu moins, plus précisément à 80 %. Ce principe est baptisé « hara hachi bu ».
En outre, on ne consomme que des aliments peu caloriques, mais riches en vitamines et minéraux. Il s’agit d’aliments faisant moins de 150 calories par 100 g (d’autres sont même inférieurs à 75 calories pour 100 grs). Les produits répondant à cette exigence sont le riz, les pâtes, la semoule, le maïs doux, la patate douce, les pommes de terre cuits à la vapeur ou à l’eau, les légumes notamment le concombre, les fruits (sauf les fruits séchés et oléagineux comme la noisette et les cacahuètes), les poissons maigres, les coquillages et crustacés, la viande de volaille débarrassée de la peau, les œufs, la viande de cheval, les fromages,  les salades de fruits, les compotes maison et les yaourts natures.
Le régime recommande en outre de consommer sept fruits et légumes par jour, sept portions de céréales complètes ou de légumes secs par jour et deux plats à base de soja quotidiennement. À chaque fois, les repas doivent intégrer beaucoup d’épices, d’herbes et d’algues.
Le poisson doit figurer au menu trois fois par semaine. Il est préféré maigre et est consommé cru (par exemple, préparé en sashimi) ou grillé. À l’exception de ceux qui ont été cités précédemment, tous les autres produits d’origine animale sont proscrits (c’est le cas du lait). Ce qui explique que les habitants d’Okinawa consomment à peu près dix-huit fois moins de viande et boivent trois fois moins de produits laitiers que ceux d’occident.
En revanche, ils sont friands des protéines végétales. Ces dernières n’apportent aucune mauvaise graisse à l’organisme humain en plus de contenir diverses substances salutaires pour l’homme (les phytostérols par exemple). Il va de soin que la consommation d’alcool doit être limité au strict minimum tout comme l’utilisation du sucre et du sel.
Enfin, les principales boissons sont l’eau et le thé.