Le bazooka à makizushi et california

Le 04/12/2015 à 12h00 - Produits japonais

On dit que les makizushi sont difficiles à réussir. Oui si vous le faites manuellement à la manière d’un vrai chef sushis, mais non si vous vous aidez d’accessoires ou de kit de préparation de maki. Et justement, ce « gadget » culinaire devrait vous intéresser si vous souhaitez vous initier ou préparer ces petites bouchées japonaises sans grande prise de tête. Il s’agit du Sushi Bazooka, proposé en vente en ligne.


Un accessoire signé Sushezi

En fait, il s’agit à la fois du nom de l’accessoire et de la compagnie qui l’a inventé. Mais étant donné sa forme rappelant le bazooka, en France les utilisateurs et revendeurs ont préféré le baptiser du nom de cette arme. Le bazooka Sushezi vient tout droit de Nouvelle-Zélande. Là bas, il est vendu dans plusieurs magasins spécialisés dans les ustensiles de cuisine, la décoration d’intérieur et l’art de la table. En France, il n’est disponible que sur quelques sites de vente en ligne. Sushezi a veillé à ce que son bazooka soit pratique et facile d’utilisation, qu’il ne présente aucune difficulté de manipulation. Il suffit de suivre les instructions du mode d’emploi, lequel est en anglais accompagné d’une traduction en français. Le gros avantage du bazooka à makizushi de Sushezy est qu’il permet de faire de parfaits rouleaux de maki rapidement, et ce, sans même avoir fait plusieurs essais. C’est donc l’accessoire idéal pour celui ou celles qui souhaitent bluffer leurs amis avec un repas japonais sans avoir à se prendre la tête dans une formation culinaire ou des « tests ». La seule chose qui est demandée à l’apprenti-chef sushi c’est de l’imagination pour garnir le maki de diverses manières, en explorant les recettes classiques et en créant des compositions uniques. On notera également que le bazooka permet de faire des plats autres que les maki california ou les makizushi, notamment des desserts sucrés et glacés. Plusieurs recettes sont présentées dans le manuel.


Bazooka pour faire des sushis facilement


Mode d’emploi

Commencez par retirer l’embout de l’accessoire. Ouvrez ensuite le sushizi (comme on ouvre un livre) et retirez le poussoir. Vous avez alors en face de vous deux réservoirs cylindriques que vous badigeonnez légèrement d’huile de sésame en vous aidant d’un coton. Humidifiez vos mains pour pouvoir manipuler le riz à sushi avec facilité, pour qu’il ne colle pas aux doigts. Prenez la tasse de votre autocuiseur et remplissez-la à moitié de riz cuit. Placez ce riz dans le premier réservoir et étalez-le aux doigts de manière bien uniforme. Faites pareil pour le deuxième réservoir. Utilisez le poussoir pour dessiner un canal au milieu du riz sur chaque réservoir. Disposez les garnitures dans ces 2 canaux. Placez le poussoir à l’extrémité du bazooka et fermez celui-ci en vous aidant de vos deux mains afin de garder le riz et ses garnitures bien immobiles. Remettez l’embout en place. Pressez le poussoir et l’embout afin que le riz soit bien compressé à l’intérieur de l’appareil. Sur un plan de travail, étalez une feuille d’algue de nori. Retirez de nouveau l’embout et, grâce au poussoir, poussez le rouleau de riz garni vers l’extérieur sur un des bords de la feuille Nori. Enveloppez le maki dans le Nori en l’enroulant. Humidifiez l’autre extrémité de l’algue en guise de colle et finissez d’enrouler. Il ne vous reste plus qu’à découper le gros rouleau.

Articles recommandés

  1. Comment mange-t-on au japon ? Comment mange-t-on au japon ?
  2. Plats en vitrine des restaurants japonais Plats en vitrine des restaurants japonais
  3. Comment se comporter dans un restaurant Japonais Comment se comporter dans un restaurant Japonais
  4. La vaisselle japonaise La vaisselle japonaise