10 choses que vous ignorez sûrement sur les sushis !

Le 08/12/2014 à 07h07 - Traditions japonaises

Le sushi est le plus grand présent que le Japon ait donné au monde de la gastronomie. Aujourd’hui, on peut affirmer que les sushis sont un véritable phénomène mondial avec des restaurants partout dans le monde qui en proposent. Mais, malgré leur forte popularité, les sushis n’ont pas fini de dévoiler tous leurs secrets. Voici 10 faits sur ces petites bouchées japonaises dont vous êtes surement loin de soupçonner l’existence !
10 choses que vous ignorez sur les sushis

1 - Les Japonais n’ont pas inventé le sushi. Ce plat est originaire d’Asie du Sud-est et a été importé au Japon vers le 8e siècle. À cette époque, on garnissait un poisson entier de riz cru et on salait l’ensemble pour créer une fermentation. Les nigiri-zushi, la première recette consistant à déposer une tranche de poisson sur du riz, ont été créés par des vendeurs ambulants à Tokyo vers le 19e siècle.

2 - Le narezushi consiste à recouvrir un poisson vidé de riz fermenté. La préparation est ensuite stockée durant 5 mois. Au moment de déguster le narezushi, on débarrasse le poisson de tout le riz. Cette recette est rarement réalisée de nos jours.

3 - Au Japon, l’expression sushi est un terme générique désignant toutes recettes consistant à marier du riz vinaigré à un ou plusieurs ingrédients caractérisés par leur riche apport en protéine. Au total le terme regroupe près d’une centaine de préparations culinaires.

4 - En matière de sushis, la fraîcheur n’est pas toujours recommandée. Le thon par exemple révèle toute sa saveur après seulement quelques jours, une fois que sa chair s’est raffermie et qu’il se gorge d’umami. Certains sushiyas n’hésitent pas à attendre quelques semaines avant de préparer un poisson.

5 - Le sushi n’est pas qu’une question de poisson cru. Au-delà de ce cliché, le maître sushi réussit ses mets en adoptant différentes techniques, lesquelles étaient par le passé des méthodes de préservation et de stockage du poisson. Ces techniques enrichissent la saveur et l’arôme du poisson servi. Parmi ces techniques figurent le konbujime et le shoyu-zuke. La première consiste à envelopper quelques temps les tranches de poisson dans deux varechs (mélanges d’algues brunes, rouges et vertes) tandis que la seconde consiste à les mariner dans un mélange de sauce soja et sake.

6 - Parmi toutes les variétés de sushis existant au Japon, seulement 4 recettes sont les plus consommées dans le monde. Il s’agit des makis, des temakis, chirashis et des nigiris. Ces sushis sont apparus durant la période Edo, ce qui signifie qu’ils sont assez récents. Ils sont devenus populaires dans tout le Japon après le séisme de 1923 de Kantō engendrant une vague de migration des habitants de Tokyo vers les autres villes de l’Empire.

7 - Dans un sushi, le riz sur lequel est déposée la tranche de poisson est appelé shari. Chaque maître sushi possède leur propre recette de shari.

8 - Le wasabi et la sauce soja ne sont pas les accompagnements indispensables des sushis. Par exemple, les poissons à chair blanche (le bar et le cabillaud par exemple) sont parfaits avec juste un peu de sel.

9 - Les makis et les nigiris peuvent être dégustés à la main tandis que les sashimis sont obligatoirement à saisir avec des baguettes.

10 - Lorsque l’on déguste un nigiri, c’est la tranche de poisson que l’on trempe dans la sauce soja et non le riz.