Yoshi premier restaurant japonais de Joël Robuchon crédité d'une étoile au Michelin

Le 26/01/2015 à 08h42 - Actualités Japon

En 2008, Joël Robuchon se lance dans la restauration japonaise, un projet concrétisé par l’ouverture de Yoshi en collaboration avec Christophe Cussac. Le Guide Michelin est conquis et n’hésite pas à remettre une étoile à l’établissement, premier du genre pour le chef. Les cuisines de Yoshi sont placées sous la responsabilité du chef nippon Takéo Yamazaki

Un restaurant qui témoigne de l’amour du chef multiétoilé pour le Japon
Il n’y a pas de chef plus étoilé que Joël Robuchon : il compte à son actif 26 étoiles au Guide  Michelin. Le 2 décembre 2008, il ouvre son tout premier établissement d’influence nippone à Monaco. L’établissement est implanté au rez-de-chaussée de l’Hôtel Métropole Monte-Carlo. En mars 2010, Yoshi reçoit sa première distinction : le guide Michelin lui décerne une étoile. Cela fait maintenant 30 ans que Joël Robuchon voue une grande passion pour l’Empire du soleil levant. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si le maestro y détient six restaurants gastronomiques spécialisés dans la cuisine française.
Au Japon, il fait découvrir les spécialités culinaires de la France sous sa version haut de gamme. Inversement, en France, il propose la découverte de la cuisine japonaise moderne, en mettant l’accent sur son caractère raffiné et sain. Le tout dans un cadre chic. Yoshi s’est joint à l’initiative lancée par le Prince Albert II pour éradiquer le thon rouge des recettes du restaurant pour contribuer à la préservation de cette espèce menacée d’extinction. Au fait, pour ceux qui ne sont pas familiers à la langue japonaise, Yoshi veut dire Bonté.
Yoshi Joël Robuchon

Un chef japonais aux commandes
Takeo Yamazaki a approfondi sa formation culinaire auprès de Joël Robuchon en intégrant le Château Robuchon, premier restaurant du chef multiétoilé ouvert au Japon. Il passe également une année à Monaco avant de retrouver Joël Robuchon à L’Atelier, un autre de ses restaurants à Tokyo. Takéo Yamazaki a intégré dans la carte de Yoshi un assortiment créatif de makizushis, de sushis ainsi que de sashimis. Les clients peuvent aussi faire l’impasse sur ces traditionnelles bouchées japonaises pour aller piocher dans la carte, des mets davantage élaborés. À ce titre, l'Ise Ebi No Soupe est l’une des recettes phares de l’établissement. Le plat est une soupe de langouste au Kombu. Le Zeitaku Wakame a également conquis bon nombre de papilles. Il s’agit d’une assiette de fruits de mer en gelée. En boisson, la carte regorge d’un panel de sakés auquel viennent s’ajouter quelques choix de thés verts japonais. Au déjeuner, des bentos (lunch box) peuvent être commandés. Le soir, deux menus Dégustation sont servis, Natsu et Yoshi, mais aussi une sélection de sushis et de sashimis pour 2 personnes.

Le design de Yoshi
En tenant compte des caractéristiques du design japonais et du raffinement du cadre de l'hôtel Métropole Monte-Carlo, le designer d’intérieur Didier Gomez a créé une salle à la décoration épurée et dégageant une atmosphère chaleureuse et sereine formant une parfaite alchimie avec l’offre culinaire. Sur les murs, 3 coloris sont mariés : vert, ivoire et jaune. Côté matériaux, la pierre, la soie et le bois d’ébène sont privilégiés. Le Yoshi sert jusqu’à 35 couverts. Il est également doté d'un bar à sushi pouvant accueillir 4 personnes, ainsi que d’un jardin d’influence japonaise que l’on doit au paysagiste Jacques Messin.