Restaurant japonais zen

Le 20/11/2013 à 08h00 - Culture japonaise

Ce n’est pas parque c’est un restaurant japonais que l’atmosphère et l’alimentation sont zen. Le concept zen, qui a vu le jour au Japon, prescrit un régime ou plutôt un mode alimentaire bien précis avec des exclusions et des obligations en termes d’ingrédients. Dans la diversité des règles, il y en a une qu’il faut retenir en matière de restauration zen : les plats à base de céréales font la loi dans l’offre des restaurants japonais zen, à déguster dans un cadre respirant la sérénité et le calme.

Le concept Zen
Le zen n’est pas une activité physique comme le tai-chi. Il ne constitue pas non plus un moyen pour connaître le bien-être. Être zen c’est vivre entièrement en accord avec son corps et son esprit. C’est aussi se promettre de s’occuper de soi ainsi que de son prochain. Prendre soin de soi signifie entre autres ne pas avoir peur de combattre ses propres peurs. C’est également vaincre ses névroses. S’occuper de son prochain c’est instaurer une relation harmonieuse avec son entourage.
Restaurant japonais zen

Quelques règles sur le mode alimentaire zen
Les lignes fondamentales de la cuisine zen découlent d’une part de cette idée d’harmonie avec sa propre personne. Il s’agit d’une alimentation saine, légère et équilibrée, salutaire pour le corps et le mental. Ainsi, on bannit toute idée de gourmandise et on ne mange pas jusqu’à satiété.
D’autre part, fidèle au principe d’une harmonie avec l’environnement, le zen se lance dans une purification de son palais afin de pouvoir apprécier les saveurs délicates offertes par chaque ingrédient tiré de la nature.
La cuisine zen se distingue enfin par sa simplicité sans être dépourvue de raffinement pour mettre en valeur la beauté de la nature. En somme, dans la cuisine zen, le plaisir des sens se conjugue avec une satisfaction physique et psychique (le corps et l’esprit reçoivent de l’énergie saine, car l’alimentation ingurgitée ne met pas en péril la santé).

La carte d’un restaurant zen
La carte d’un restaurant japonais zen est calquée sur le régime alimentaire des moines Zen. Ces derniers prennent trois repas par jour. Pour débuter la journée, ils avalent une soupe de riz. À midi, le repas se compose d’un bol de riz complet accompagné d’une variété de légumes. Le soir, le menu est très léger puisqu’il est fait de céréales à consommer avec des crudités.
On le voit, le régime accorde une place importante aux céréales. C’est que ces derniers, tout en procurant de l’énergie, calment l’esprit et offrent une grande sérénité. La méditation, authentique fondement de la philosophie zen, n’en sera que meilleure. Les céréales doivent être mastiquées longuement pour qu’elles apportent toute leur propriété pacifiant. En mastiquant longuement et lentement, on apprend à maîtriser son impatience, à rester serein et à garder son calme.

Le régime macrobiotique
La restauration zen a inspiré le régime macrobiotique moderne (les prémices ont été lancées par Hippocrate), mise en place par le japonais Georges Ohsawa. L’un des objectifs d’un régime macrobiotique est de cultiver une bonne santé grâce à l’équilibre du yin et yang. Dans le régime macrobiotique, on consomme beaucoup de soupe et de céréales complètes, un peu de légumes cuits et crus et quelques légumineuses et oléagineux.