Patrick Duval, portrait du parfait nippophile

Le 15/04/2013 à 17h53 - Actualités Japon

L’ancien journaliste Patrick Duval, le Français le plus nippophile qui soit, a vécu 5 ans à Tokyo. À son retour, il créa le magazine Wasabi à Paris, l’école de sushis Wasabi dans le 19e arrondissement de la capitale et Yuzu, un bar à sushis de standing à Nice. En novembre 2011, il a publié Sushi solidaire, un livre de recettes auquel a participé une trentaine de chefs français. Tous ensembles ils ont dévoilé des recettes de sushi en hommage au Japon anéanti par Fukushima. Une partie des recettes a été reversée à une association de victimes. Retour sur le parcours de ce « fou du Japon ».


Le magazine Wasabi
Ce qui l’a motivé dans ce projet de magazine gratuit ? Faire découvrir la richesse de la cuisine nippone par le biais d’un trimestriel gratuit afin que tous puissent avoir accès à l’information sur l’art culinaire japonais. Wasabi est distribué gratuitement dans plus de 500 restaurants japonais.

École de sushi
En 2012, l’école Wasabi donne tous les dimanches 3 cours différents avec comme objectif l’acquisition et la maîtrise des différentes techniques utilisées lors de la réalisation des sushis. Il y a des cours pour les débutants et ceux pour les experts. À l’issu du programme de formation, les formés pourront s’enorgueillir d’être capable de réaliser chez eux des sushis et des makis en se conformant aux traditions culinaires japonaises. Chaque cour, se déroulent sur environ 2 heures, précède une séance de dégustation. Les formations sont dispensées par des chefs professionnels et par groupe formé de 12 personnes. Les cours de sushi sont donnés à Paris, 40 rue de Mouzaïa (75019). Il existe également des cours de cuisine traditionnelle qui se tiennent au restaurant Zen, 8 rue de l'Echelle (75001).

Le bar à sushi Yuzu
Ouvert depuis le 1er septembre 2010 dans le Carré d'or de Nice, à l'angle de la rue du Maréchal Joffre et de la rue du Congrès, le Yuzu Sushi est une sushiya japonaise typique. L’établissement doit son nom au yuzu (le cédrat), un agrume au parfum intense intégré dans quelques sauces japonaises et en pâtisserie. Le chef Keiji Sakaguchi concocte tous les jours une grande variété de sushi, de sashimi ou de maki à consommer sur place ou à emporter et réalisés avec les poissons les plus frais fournis par des pêcheurs locaux.

Dernier né : le Bar à Sushi des Batignolles
Le Bar à Sushi, situé au 55 boulevard des Batignolles à Paris 8, possède un large comptoir ouvert, derrière lequel se un maître sushi en veste et coiffe blanches, s’attèle à la réalisation de mets japonais. Son nom ? Terutaka Izumi, un sushiman originaire de Nagoya, disciple de Sakaguchi. Ce dernier est connu pour son empreinte au Hanawa, l’adresse japonaise chic de la rue Bayard dans le 8e parisien. Terutaka Izumi est détenteur du précieux brevet d’état japonais sans lequel les cuisiniers n’ont pas le droit de préparer le Fugu. Au menu de ce nouveau restaurant : Thon gras, daurade, crevette crue, sardine fraîche, liche, maquereau mariné, poulpe… en fonction de la saison.