Les restaurants japonais sont-ils halal ?

Le 06/11/2013 à 08h00 - Actualités Japon

Restauration japonaise et label halal semblent de prime abord incompatibles. En réalité, il n’en n’est rien, les deux concepts peuvent s’accorder.

La restauration halal au Japon
Les touristes musulmans qui visitent le Japon doivent faire face à une question de taille : celle de la restauration. Ces touristes restent souvent sur leur faim quant à l’expérience culinaire, la gastronomie japonaise étant loin d’être halal. Du coup, alors qu’ils sont en terre nipponne, les touristes sont obligés de se restaurer dans des établissements étrangers (malaisiens par exemple) ou thématiques (végétarien par exemple). 
Cependant, les choses sont en train de changer. En effet, le Japon commence à s’intéresser à l’halal, quil s'agisse de l’industrie alimentaire ou de la restauration. Cette dernière opère d’ailleurs avec le secteur touristique. Les restaurants se lancent dans l’établissement d’une carte halal après avoir reçu une certification délivrée par un organisme spécialisé.
La recette fonctionne, car les établissements voient leur chiffre d’affaires augmenter en quelques mois après l’obtention de la certification. Cette croissance est due à l’arrivée massive d’une clientèle musulmane, généralement des touristes. Au passage, il faut noter que depuis 2003, les musulmans sont de plus en plus nombreux à choisir le Japon comme destination touristique. La tendance est confirmée par l'Organisation nationale du tourisme du Japon.
La société Malaisie Halal Corporation est l’un des organismes certificateurs les plus actifs au Japon.  Avant de décerner la certification halal, l’enseigne procède à un audit de l’établissement demandeur : la cuisine est inspectée en détail avec une focalisation sur les recettes et la composition des plats. Les modes de conservation ne sont pas en reste. Tout doit correspondre aux dispositions de la loi islamique. Outre l’audit initial, la Malaisie Halal Corporation procède également à des contrôles inopinés.
restaurant japonais halal

Halal et restaurant japonais en France
L’alimentation halal voit sa cote de popularité augmenter de façon significative en France comme en témoigne une demande sans cesse grandissante. La certification est assurée par trois mosquées (la Grande Mosquée de Paris, la Grande Mosquée d’Évry et la Grande Mosquée de Lyon) qui nomment également les sacrificateurs chargés de réaliser les abatages rituels. Ces grandes mosquées sont concurrencées dans leur travail par des organismes privés de certification.
Aucune marque ne peut se prévaloir du label halal sans avoir obtenu l’agrément de ces entités certificatrices. À leur tour, les restaurants s’approvisionnent auprès de ces marques. Il va de soit que les restaurants japonais halals se fournissent auprès de ces enseignes lorsqu’il s’agit de viande et charcuterie, mais également pour le riz, les conserves et autres produits alimentaires industrialisés (il y a en effet risque à ce que les additifs ne soient pas halal dans le cas contraire). À noter que les restaurants japonais halals font également l’objet d’audits menés par un organisme certificateur.
Attention, la viande de porc est interdite par la loi islamique. On ne trouvera donc pas de plats cuisinés avec du porc dans un restaurant japonais halal. En revanche, la cuisine japonaise est fortement marquée par l’utilisation de poissons et de fruits de mer. Or, ces produits sont halals. Ainsi, il ne faut pas s’étonner de noter la diversité des plats tels que le Tartare de saumon ou le sashimi de thon dans un bar à sushi halal. Enfin, les légumes étant halals, les cartes des restaurants japonais halals contiennent une riche variété de plats végétariens.