Des robots dans les restaurants japonais - [vidéo]

Le 21/10/2013 à 08h00 - Actualités Japon

Jusque-là considérée comme l'apanage du monde de l'automobile et de l'industrie, la robotique est en passe d'empiéter les plates-bandes des chefs cuisiniers. Dans de nombreux pays, des restaurants introduisent déjà des robots basiques à la cuisine et dans la salle de restauration. Et les restaurants japonais sont des leaders dans ce domaine pas très gastronomique. 
Très utilisés dans les chaînes de production automobile au Japon depuis plusieurs années, remplaçant à merveille les interventions humaines sur le site de Fukushima, les robots sont actuellement sur le point de mettre un pied dans un nouveau secteur quelque peu inattendu. Il s'agit du secteur de la restauration. Les constats sont très sérieux à ce sujet, du moins si l’on se réfère aux résultats d'une étude menée par McKinsey. Selon cet organisme, les robots occuperont 10 % des emplois dans le domaine des services d’ici une dizaine d’années. Le domaine de la restauration, notamment celui de la restauration rapide, apparaît aujourd'hui comme un nouveau marché pour les constructeurs de robots. Des robots qui seront bien entendu chargés de prendre la place des cuisiniers, serveurs et agents de nettoyage. 

Robots restaurant japonais

 
En Asie comme aux États-Unis, plusieurs constructeurs se sont déjà lancés dans le créneau et commencent à fournir certaines adresses cultes.
C'est d'ailleurs le cas du Robot Restaurant implanté dans la ville de Harbin, dans le nord de la Chine. Dans cet établissement futuriste, une vingtaine de robots s'activent en cuisine pour préparer certains plats, comme les nouilles et assurer le service en salle. Les robots y sont plus que de simples machines ; ils sont de véritables outils marketing destinés à booster le taux d’affluence et de fréquentation de l'établissement. On peut dire que le propriétaire savait dans quoi il se lançait même s'il faut compter plus de 25 000 euros pour chaque robot.
Résultat, des milliers de touristes viennent chaque année dans le restaurant rien que pour le plaisir de se faire servir par des robots. 

 
Les établissements de restauration de ce type se sont multipliés rapidement ces dernières années. Les restaurants traditionnels ne sont pas épargnés par cette tendance. Récemment, un restaurateur à Pékin a poussé la barre plus haute en développant un véritable robot de cuisine. Il s'agit d'un robot basique chargé de préparer des nouilles à la chaîne. Au-delà de l’aspect créatif, l’idée est surtout née d’un besoin de rendement important. Alors qu'il faut compter environ 3 500 euros de salaire annuel dans la capitale chinoise, ce robot « Chef Cui » ne coûte qu'environ 1 500 euros à son propriétaire. C'est une véritable manne financière pour les restaurateurs. 

 
De l'autre côté de l’Atlantique, aux États-Unis, le robot est déjà un personnage familier des industriels. La chaîne de la production de hamburgers Momentum Machines en est l'exemple. Cette société basée à San Francisco mobilise des robots pour découper les tomates, cuisiner les ingrédients et garnir les pains. Capable de produire 360 hamburgers par heure, selon la société, ce robot lui permet d'économiser annuellement pas moins de 135 000 dollars en masse salariale. 
 
Très bon reportage de Culture Geek sur le phénomène :

Articles recommandés

  1. L'explosion des bars à sushis L'explosion des bars à sushis
  2. Eat Sushi drive, ou manger japonais au volant Eat Sushi drive, ou manger japonais au volant
  3. Le Nyotaimori, plaisir des yeux et du palais Le Nyotaimori, plaisir des yeux et du palais
  4. Les bars à sushis concurrencés Les bars à sushis concurrencés